Catégories
Coronavirus Santé

Confinement régionalisé en Ile-de-France : un cas d’école de manipulation

Mise à jour et correction de l’article le 28 mars 2021

Depuis le début de cette histoire de Covid, les chiffres utilisés pour justifier toutes les mesures « sanitaires » sont présentés de manière trompeuse, sont non-contextualisés, biaisés, erronés voire carrément falsifiés. Bref, les chiffres on leur fait dire ce qu’on veut… et bien plus. Le confinement régionalisé de l’Ile-de-France débutant au 20/03/2021 est de ce point de vue un cas d’école. Il est justifié d’après Jean Castex par l’augmentation du nombre de « cas » et la tension sur les services de réanimation.

Je ne vais pas trop m’étendre sur les « cas », nouveau terme inventé à l’occasion de la Covid et utilisé à partir de mai dernier pour pallier à l’absence de malades. Ce nombre de cas, à qui on peut faire dire ce qu’on veut, est censé avoir augmenté fortement en semaine 11 mais qu’en est-il du taux de positivité ? : c’est sûr que si on teste plus, on a plus de cas. Aussi, si on se base sur les chiffres plus fiables du réseau Sentinelles qui faisaient référence jusqu’à l’arrivée du Covid : le taux d’incidence national pour la covid (défini comme le nombre de malades pour 100 000 habitants) est de 27 en semaine 11 (du 15 au 21 mars 2021) contre 23 en semaine 10. Si on suppose que la proportion de malades covid parmi toutes les Infections Respiratoires Aigues est la même sur tout le territoire, ça nous donne un taux d’incidence d’environ 28 pour l’Ile-de-France alors que les seuils épidémiques sont toujours situés entre 150 et 200… bref, tout va bien.

Là où ça devient vraiment croustillant, c’est quand on s’intéresse aux réanimations. D’après Jean Castex, le nombre de malades covid en service de réanimation au niveau national est de 4269 au 18 mars 2021.

Or le Canard Enchainé relaie dans son édition du 21 octobre 2020 les conclusions du bilan de l’Agence Régional de Santé : en Ile-de-France, le nombre de lits de réanimation ne peut maintenant excéder 1700 lits contre 2500 en mars 2020. Bien loin des 5000 lits promis par M. Véran depuis l’été dernier et surtout une évolution qui ne va pas dans le bon sens.

Article du Canard Enchainé sur la baisse du nombre de lits de réanimation en Ile-de-France

En parallèle, la Fédération de l’Hospitalisation Privée déclarait le 28 février 2021 qu’ils pourraient ouvrir jusqu’à 2500 lits de réanimation supplémentaires en cas de besoin. Le gouvernement préfère faire le show en réquisitionnant les hélicoptères de l’armée pour envoyer les malades à travers toute la France plutôt que leur faire traverser la rue vers la clinique privée d’en face.

Tout ceci n’explique pas non plus la mystérieuse augmentation du nombre de réanimations à la mi-mars qui n’est corrélée ni à une hausse des cas, ni à une hausse des hospitalisations, ni à une hausse de la mortalité (qui continue de baisser). Ecoutez ce qu’en dit le Pr Peyromaure sur CNews le 12 mars 2021, c’est très intéressant.

Comme le déclarait le Dr Gérald Kierzek sur LCI le 18 mars 2021 : « il n’y a pas de flambée épidémique en Ile-de-France[…], il y a une tension sur les réanimations […] mais ça n’est pas le confinement qui va vider une réa. »

Et bien sûr, je terminerai par le fait qu’aucun des confinements expérimentés dans le monde depuis un an n’a aujourd’hui fait la preuve d’une quelconque efficacité. Toutes les études sérieuses montrent qu’au mieux ces confinements n’ont aucune action sur l’épidémie, au pire ils amplifient cette dernière.

J’espère que ces quelques données supplémentaires vous auront été utiles pour aiguiser votre sens critique. Gardons à l’esprit qu’aucune des mesures « sanitaires » ne sont imposées par le virus : elles sont toutes le résultat de décisions politiques. A vous de juger de leur pertinence (et peut-être à la justice aussi…).

Références complémentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *